VOYAGE - PHOTO - CONSEILS & ACCESSOIRES - LIFESTYLE
EN LECTURE

What’sapin ? Le massacre au couteau à pain

What’sapin ? Le massacre au couteau à pain

Un soir de décembre, il y a quelques années.

Je viens tout juste de terminer de décorer mon immense sapin. J’accroche minutieusement la dernière boule et je fais quelques pas en arrière pour admirer le résultat. Puis, le téléphone sonne. C’est mes copines.

– Salut…heu…t’es occupée?

– No-non, pourquoi ?

– Aurais-tu ça toi une scie ?

Étant reconnue comme madame bricole, je suis évidemment propriétaire d’une petite scie.

– Oui, pourquoi ?

– Ben, hier on a installé notre sapin, mais il est tombé dans la nuit.

– Bravo!

– Ouain, je sais…enfin, on a voulu couper un bout de tronc pour mieux le fixer dans le socle.

– Euh…ok. Et?

– Ben, le problème c’est que le couteau à pain est resté pogné dans le tronc.

Je pouffe de rire en imaginant la scène d’un véritable carnage. Le pauvre sapin gisant de tout son long sur le plancher amputé de quelques épines. Une boule roulant encore sur le parquet. Le couteau dressé poignardant le tronc dans une marre de sève.  L’ange assommé face contre terre.

– Y’a-t-il des blessés ?

– À part le sapin et le couteau…non.

– Bon, ok j’arrive.

Je pars donc avec mon égoïne sous le bras. Quand j’arrive sur la scène de crime dans leur appart du Mile-End, je constate que la présence de Claude Poirier serait requise. Deux individus de race blanche, l’air dépité, tentent désespérément de se débarrasser de l’arme du crime. Après m’être bien foutue de leur gueule, je parviens à scier le tronc mais je ne peux rien faire pour le couteau. Heure du décès : 19h41. Le sapin retrouve sa position verticale et une fois les décorations replacées ici et là, le roi des forêts retrouve sa fière allure.

En arrivant chez moi, même si la noirceur règne dans l’appartement, je remarque tout de suite qu’il y a quelque chose qui cloche. Les ombres de mon salon m’inquiètent. Quand j’allume, c’est le choc. Mon superbe sapin se vautre en partie sur le sol et sur le sofa. Quelle horreur!

Shame…

Pour garder la face, j’accuserai la concierge de mon bloc de s’être attaquée sauvagement à mon sapin pendant mon absence. C’est scandaleux.

Crédits photos: Marie-Hélène Brault

Pour ne rien manquer des prochains articles


DANS LE MÊME GENRE

INSTAGRAM
Encore plus de photos !