VOYAGE - PHOTO - CONSEILS & ACCESSOIRES - LIFESTYLE
Catégorie: À faire

Comment voyager dans le temps à Montréal

Comment revivre les époques historiques à Montréal

S’il y a un voyage inatteignable dont je rêve naïvement, c’est de voyager dans le temps. Bien que Doc et Marty nous aient visités en 2015, ils ne nous ont pas laissé leur machine à voyager dans le temps. Soit. En attendant que la formule magique soit découverte, il est possible de visiter certains endroits Montréal qui vous donneront l’impression d’être à une autre époque. Then, where the hell are they? «  me direz-vous ? Mais vous devriez plutôt me demander «When the hell are they? »
 1- le 18e siècle au Pierre de Calvet
 2- les années 30 au Wilensky’s light lunch
 3- les années 20 à Ezkapaz
 4- les années de la prohibition; le bar speakeasy Le 4e mur 
 5- les années folles au Rialto
 6- les années Downtown Abbey au Salon de thé Le Cardinal
 7- l'époque post-victorienne au bar Mayfair
 8- Les années 50; le diner L'anecdote
 9- l'époque des bucherons

1er arrêt : le 18e siècle, Restaurant - Hôtel Pierre de Calvet

Cette maison historique du XVIIIe siècle, construite à l’intérieur des fortifications de la ville en 1725 sous le régime français, est la plus ancienne où il est possible de se loger à Montréal. C'est un excellent restaurant, mais il est possible de simplement visiter surtout en plein jour.
  Version 2img_7151 img_7161-1 img_7185-1img_7165img_7157
img_7155

2e arrêt : les années 30 au Wilensky’s light lunch

Parmi les emblèmes du Mile-End se trouve ce petit casse-croute mythique à l’angle de Clark et Fairmount.  Le Casse-croûte Wilensky a essentiellement conservé le même décor depuis son ouverture en 1932. Il conserve même encore quelques-uns de ses tout premiers clients! Le plafond en tôle embossée, l’horloge Kik Cola, la caisse enregistreuse à clochette, la fontaine de boissons gazeuses à l’ancienne et les vieux grils, tout y est pour une visite à une époque révolue. On s’y rend pour essayer le sandwich «  Spécial Wilensky » : du salami et du "baloney" en bon québécois (un dérivé de la mortadelle), servis sur un pain rond, avec une touche de moutarde jaune. Simple, authentique et bon ! L’histoire du Wilensky
img_5169 img_5170 img_5166
Wilenksy : 34, Fairmount Ouest

3e arrêt : les années 20 : Ezkapaz

Ezkapaz offre des aventures immersives pour 2 à 6 joueurs d'une durée d'une heure. Vous devrez déduire l'arme du crime et le meurtrier en fouillant pour des indices cachés dans la pièce. Attention, c'est pas aussi facile que ça en à l'air. L'affaire Cadavera, se passe à Westmount en 1920, dans la bibliothèque d'un riche lord Anglais qui y a été retrouvé mort. Pour des raisons politiques, le maire veut étouffer l'affaire et la police est pieds et mains liés. C'est donc pourquoi vous êtes appelé par un de vos contacts dans la police pour résoudre l'énigme avant que la scène de crime soit nettoyée par les "spécialistes".
cadavera_case_2_low
Ezkapaz : 3955 boulevard Saint-Laurent

4e arrêt : les années de la prohibition; les bars speakeasy

Après avoir résolu l'affaire Cadavera, restez à la même époque et rendez-vous dans un bar speakeasy pour boire un verre à votre succès. L’expression "speakeasy" trouve son origine à l'époque de la prohibition aux États-Unis. Les barmans des bars clandestins devaient rappeler aux clients de baisser le ton pour ne pas attirer l'attention de la police. Il y a quelques bars speakeasy à Montréal, mais le 4e mur est celui qui fait le plus voyager dans le temps. Le bar de la rue St-Denis vous propose un espace « secret » où venir prendre un verre entre amis. Tous les jeudis, il y a un show live de jazz d'époque et les mardis et samedis, c'est un spectacle burlesque qui vous attend. Pour rester fidèle au concept speakeasy, je ne peux révéler l'adresse du bar.  Vous obtiendrez l'adresse en vous inscrivant à leur liste de membres exclusifs sur leur site: Le 4e mur.
 img_0086 img_0094 img_0105 img_0116 img_0122

5e arrêt : les années folles au Rialto

Autre emblème du Mile-End, Le théâtre du Rialto a ouvert ses portes en 1924 et ses voûtes décoratives, ses escaliers en marbre, ses lustres ornementaux et ses vitraux en font sa renommée. Vous pouvez le visiter gratuitement du mardi au samedi du 12h à 19h. Il est toutefois recommandé de téléphoner (514.770.7773) avant car il y a parfois des évènements privés. Aussi, des spectacles y sont présentés quelques fois par mois et vous replongent dans d'autres époques. Si vous optez pour voir le Rialto dans le cadre d'un de ces spectacles, assurez-vous que celui-ci est bien présenté dans le grand Théâtre RialtoL’histoire du Rialto.
img_3863img_4203 img_4221 img_4199-1
Théâtre Rialto : 5723, Du Parc

6e arrêt : les années Downtown Abbey (au tournant du 20e siècle) au Salon de thé Le Cardinal

C'est l'heure du thé ! Et comme dirait Granny Violet Crawley "Seems a pity to miss such a good pudding." img_4306 img_4303img_4312 img_5679 Le Salon de thé Cardinal : 5326 boulevard Saint-Laurent

7e arrêt, l'époque post-victorienne au bar Mayfair

En soirée, c'est plutôt l'heure de l'apéro. Alors on opte pour le Bar Mayfair qui te donne les clés d’un manoir royal anglais de l’époque post-victorienne. Le bar à cocktails et salon de thé d’inspiration londonienne nous amène dans les années 1860-1900. L’établissement offre des soirées de jazz live tous les mardis, des 5 à 7 High Tea Thursdays tous les jeudis et le bar se transforme en boîte de nuit sur le coup de minuit. À noter que les casquettes ne sont pas permises et que le bar est ouvert du mardi au samedi à partir de 17h. mayfair img_8997img_8991 img_8990
Mayfair : 451 Rachel Est

8e arrêt : les fifties au diner L'anecdote

Reconnu pour ses burgers bons à se jeter par terre, le diner bat son plein depuis plus de 30 ans et le menu n'a pourtant pas pris une ride. Menu, dont les recettes de burger ont réussi à se hisser dans le « Top burgers around the world » du magazine américain Departures! La déco vous transporte dans les années 50 illico presto !
img_7694img_7698img_7699jukebox-lanecdote
L’anecdote : 801, rue Rachel Est, 514 526-7967

9e arrêt : l'époque de la colonisation du Canada

Si l'envie de prends te faire un retour aux sources de tes aïeux, tu pourras te mettre dans la peau d'un colon québécois en 6 étapes. Un retour aux sources assuré ! Comment vivre l'expérience du parfait colon québécois img_9575
Crédits photos: Marie-Hélène Brault

Pour ne rien manquer des prochains articles

Followabc

Vivre l’expérience du parfait colon québécois

Comment faire un "Ovila Pronovost" de toi même en 6 étapes

Que tu sois un touriste avide d’expérience ou que tu sois un québécois pure laine qui souhaite renouer avec ses racines, voici les étapes pour te mettre dans la peau des premiers colons québécois.

1ere étape : Te greyer des bons accessoires

Une chemise carreautée (à carreaux), un casque de pouel (chapeau à queue de raton laveur) ou une ceinture fléchée; trouve ce qui te met le plus dans l'ambiance.

2e étape : Accoster en terres inconnues

goelette-grosse-ile Tu montes à bord d'une goélette sur le fleuve Saint-Laurent et tu participes aux manoeuvres de la voile traditionnelle. Pour une cinquantaine de dollars par personne, tu gouteras aux charmes authentiques d'un vieux gréement et tu découvriras un pan de l'histoire du Québec. Au retour, n'oublie pas de crier " TERRE !" lorsque tu apercevras le Mont-Royal; tout est une question d'attitude. La Goélette Grosse-Île.

3e étape : T'en mettre plein de gorgoton

la-binerie-2 Bien sûr, y'a la typique cabane à sucre, mais ça, c'est juste au printemps. Le reste de l'année, tu n'as pas le temps de t'y rendre, car tu dois aller trapper les ours, défricher des terres et te battre contre les Amérindiens. Alors, tu te rends à La Binerie pour manger ton seul repas de la journée. Tu prends soit un brunch comprenant sans faute des oeufs, du bacon, des patates pi des BINES (fèves au lard), ou alors tu prends le pâté chinois ou le ragoût de boulette de boeuf. La Binerie Mont-Royal : 367, av. Mont-Royal Est

4e étape : Apprendre à manier la hache

img_9643 Une fois sur le plancher des vaches et le ventre plein, il faudra bien travailler un peu. Comme la plupart des premiers colons étaient des bûcherons, il faudra donc apprendre à manier la hache. Alors, rends-toi chez Rage pour lancer des haches. *Avant d'y aller, décroche de ton rôle 2 secondes pour réserver ta place sur internet * Sur place, tu auras une petite formation technique et ensuite tu pourras garrocher des haches sur une cible autant que tu le veux pendant une heure ou 2. Défoulement garanti ! Attention, fais pas ton smat, c'est plus difficile que ça en à l'air! Et puis, laisse tes talons hauts pi tes gougounes à maison, car les vrais bûcherons tiennent à leurs orteils... et parce que les gars chez Rage ne te laisseront pas participer ;) img_9599-1 img_9722img_9919 img_9926img_9589 Une activité parfaite pour une sortie entre amis, un bachelor party, du team building, une date ou pour se remettre d'une journée de merde et imaginer la face de quelqu'un que t'haïs à la place de la cible. Lancer de haches Rage Montréal : 1436, rue Amherst - CHAUSSURES FERMÉES OBLIGATOIRES

5e étapes : Danser le rigodon

Après avoir travaillé fort dans le bois, tu pourras te permettre un peu de divertissement. Dans ce temps-là, les sources de divertissement étaient assez restreintes: 1. Boire un coup de Caribou : le caribou est une boisson traditionnelle Canadienne française composée de vin rouge et d'alcool fort. Le mot caribou vient du micmac et signifie « celui qui creuse la neige ».) 2. Swigner la bacèsse dans le fond de la boite à bois : expression de gros québécois profond, assez connue, qui veut dire de baiser une petite grosse dans le fond de la grange à bois. (Charmante époque) 3. Danser une gigue et taper du pied : Veillées du Plateau : des soirée de danses traditionnelles et ils offrent aussi des cours de danse traditionnelle.

6e étape : Dormir dans une cabane de trappeur...en hiver

C'est là qu'on va voir si tu as vraiment la couenne dure comme les Québécois de l'époque qui avait l'habitude de dormir dans le frette. Trouves-toi une cabane sans eau, ni électricité et passes-y la nuit collé sur le poêle à bois. Si tu te réveilles vivant le lendemain matin et SANS gueule de bois, tu pourras alors prétendre être un VRAI colon québécois. 09ff382b84f09cb467069c1e8b26f213-2 Dormir dans une cabane de trappeur : Val des Lacs dans les Laurentides, environ 1h3o de Montréal.  
Crédits photos: Marie-Hélène Brault

Pour ne rien manquer des prochains articles

Followabc

Parcours à vélo sur le bord de l’eau

Une demi-journée sur les berges du canal Lachine et du Fleuve Saint-Laurent

Classée 3e plus beaux circuits urbains au Monde par le magazine Time, la piste cyclable du canal Lachine est un incontournable du 2 roues à Montréal. Ouverte depuis 1977, c'est non seulement l'une des plus anciennes pistes de la région de Montréal, mais aussi l'une des plus populaires. Elle sillonne de magnifiques espaces verts jusqu'au parc de René-Lévesque à Lachine. De là, il est possible de rejoindre le fleuve St-Laurent et poursuivre jusqu'au vieux port de Montréal. Ça fait donc une superbe activité de 2 à 4h pour (re)découvrir Montréal à vélo sur le bord de l'eau.
Fiche technique et sécurité 

Carte du parcours 

Activités à faire sur le parcours 

Vélo et location 

Quoi apporter
  IMG_8350

Fiche technique

  • Niveau : facile - parcours plat à la portée de tous.
  • La piste du canal de Lachine : 14,5 km (Environ 60 minutes sans arrêt pour la piste du canal Lachine)
  • La piste des Berges : 21,7 km (Environ 90 minutes sans arrêt pour la piste Les Berges)
  • Temps du parcours : Le parcours complet fait environ 35 km et prendrait 1h30, à plein régime et sans d'arrêt. Je recommande de prévoir un bon 3-4 heures pour bien en profiter, pique-niquer et faire une ou 2 activités sur le parcours.
  • Vitesse maximale:  20 km/h.
  • Les animaux de compagnie tenus en laisse sont les bienvenus
  • Bicyclettes assistées et scooters électriques interdits

Sécurité

La piste cyclable du canal de Lachine est très sécuritaire. La piste asphaltée est partagée par les cyclistes, les patineurs à roues alignées et les piétons et est complètement séparée de la circulation automobile. Elle est éclairée le soir et des panneaux de signalisation et des cartes permettent de s'orienter facilement. Le deux tiers des berges de Montréal sont propres à la baignade.

Activités à faire en cours de route

  • Se baigner dans le canal Lachine
  • Se baigner dans une piscine public au Natatorium à Verdun
  • Se baigner dans le fleuve au Quai de la tortue (baignade non-surveillée) ou au quai derrière le Natatorium.  - Indiqués sur la carte
  • Pêcher sur le canal ou dans le fleuve. (à condition de détenir un permis de pêche)
  • Pique-niquer sur le gazon ou sur une des nombreuses tables à pique-nique.
  • Prendre une bière et manger une bouchée sur la terrasse St-Ambroise McAuslan en bordure de piste. (psst... les enfants sont les bienvenus jusqu’à 20h00).
  • Louer un kayak, un pédalo ou un bateau électrique sur le Canal Lachine H2O Aventures
  • Louer un kayak, un paddling surf (SUP) ou un surf à KSF
  • Faire du surf de rivière sur le fleuve (à LaSalle, par la piste des Berges).
  • Prendre une crème glacée au Dépanneur Snack Shack (à LaSalle, par la piste des Berges)
  • Manger au Comptoir Luncheonette 21, un comptoir-lunch/bar à jus proposant une cuisine saine, fraîche et abordable.
  • Jouer aux échecs en plein air (jeu géant ou jeu de table)  au bord du canal Lachine vis-à-vis le Marché Atwater, par la piste du Canal.
  • Visiter le Moulin Fleming construit en 1827 à Lasalle (les weekend d'été).
 
IMG_9293IMG_9307

Mon vélo, un vélo en location ou Bixi ?

Bien sûr il est possible de faire le parcours avec son propre vélo. L'avantage de louer le vélo ou d'utiliser Bixi, c'est qu'on peut plus facilement entrer en métro ou taxi si on est fatigué. Il y a aussi des espaces de stationnements si l'on souhaite arriver en voiture avec son vélo.

Bixi

Bixi qui offre des abonnements annuels, demi-saison, mensuels, 24h. Un abonnement annuel à Bixi permet 45 minutes d'utilisation gratuite et un abonnement 24h permet une utilisation de 30 minutes. Si l'on souhaite l'utiliser davantage, il faut soit ancrer le vélo à une station (avant le 45 ou 30 min), attendre quelques minutes et repartir pour un autre 30 ou 45 minutes ou alors payer les frais supplémentaires: Frais supplémentaires de l'abonnement annuel Frais supplémentaires de l'abonnement 24h Si vous prenez le Bixi dans le Vieux-port à la maison des Éclusiers, vous devriez vous rendre sans problème jusqu'à un de 2 stations en bordure du Canal. Par contre, après la dernière borne, si vous continuer le parcours sur la piste des Berges, il faudra payer les frais supplémentaires. Je recommande de télécharger l'application BIXI pour facilement trouver les stations.

Location de vélo

Il existe plusieurs endroits pour louer des vélos et accessoires à Montréal, il suffit de googler. Il y a aussi la boutique MaBicyclette 

On apporte quoi ?

  • Un sac à dos ou fourre-tout si on possède un panier sur notre vélo ou si on prend un Bixi.
  • Crème solaire et casquette surtout pour les journées d'été
  • Une bouteille d'eau bien pleine, il y a peu d'endroits pour s'abreuver en cours de chemin.
  • Un pique-nique ou de l'argent pour manger en route, mais il y a peu d'endroit pour manger sur le chemin. ( à moins de s'éloigner de la piste)
  • Un cadenas à vélo, pour les arrêts.
  • Un produit antibactérien pour les mains genre Purel.
  • Des lingettes humides (parce que c'est toujours pratique).
  • Un maillot de bain et une serviette si on prévoit la baignade.
  • Une couverture pour le pique-nique (optionnel - il y a plusieurs tables à pique-nique sur tout le chemin).
  • Mouchoir et papier de toilette (il y a peu de toilettes sur le parcours...you know).
  • Un appareil photo et son mobile pour capturer de beaux souvenirs.

 La piste du canal Lachine  IMG_9289IMG_9288IMG_9296 IMG_9298 (1)IMG_9301IMG_9303IMG_9314IMG_9318IMG_9346IMG_9332  IMG_9331 IMG_9328

IMG_9334IMG_9323IMG_9321IMG_9308IMG_9338IMG_9342

La piste des Berges du fleuve Saint-LaurentIMG_8404IMG_8386IMG_8381IMG_8376IMG_9348IMG_9351IMG_8397IMG_8421IMG_1759

   
Crédits photos: Marie-Hélène Brault

Pour ne rien manquer des prochains articles

Followabc

Une randonnée nocturne dans les bois

Une promenade à la fois magique et technologique.

Une randonnée pédestre nocturne et féérique dans un sentier illuminé de 2km dans la forêt des gorges de Coaticook situées dans la région des Cantons-de-l’Est au Québec. La nuit venue, durant l'été, nous sommes invités à découvrir un univers enchanté en pleine nature, dans une aventure immersive. Foresta Lumina, c'est le résultat d'une collaboration entre le Parc de la Gorge de Coaticook et de Moment Factory. L'objectif étant de mettre en valeur le phénomène naturel de la Gorge, Moment Factory a conceptualisé et réalisé cette expérience unique qui a gagné plusieurs prix. Près de 1 000 000 $ plus tard, on peut dire : objectif réussi! IMG_9079IMG_9093

À savoir

  • Les billets partent très vites. Achetez vos billets à l'avance.
  • Les billets sont vendus avec une heure de départ précise, ce qui fait qu'il y a peu d'attente à l'arrivée et peu de gens dans le parcours.
  • Les heures de départ sont : 21:00 - 21:30 - 22:00 - 22:30 - 23:00 - 23:30
  • Les billets ne sont pas remboursables ou échangeables.
  • L'activité aura lieu même en cas de pluie (sauf en cas d'orage ou pluie forte).
  • L'activité VAUT VRAIMENT le coup même en cas de fine pluie. Je dirais même que ça ajoute à la magie avec un petit effet brumeux et enchanteur.
  • Le parcours se fait à notre rythme, soit en environ 40 min. à 2 heures.
  • Il y a des toilettes à mi-parcours.
  Après la traversé du plus long pont suspendu en Amérique du Nord, on s'engouffre dans une forêt mystérieuse empreinte de contes et de légendes de la région. IMG_9115 L’âme d'une femme habite les bois depuis des décennies, elle possédait un don rare, celui de voir ce que les autres ne voyaient pas. IMG_9121 IMG_9124

C'est pour qui?

Pour tous: autant les adultes que les enfants tomberont sous le charme. Les effets technologiques sont vraiment impressionnants.

Ça coute combien ?

Environ 15$ par adulte, 9$ par enfant et gratuit pour les 5 ans et moins.

Un arbre défunt reprend vie la nuit venue et il s'amuse à jouer des tours aux passants... IMG_9155 IMG_9157 IMG_9162 Puis, le tonnerre s'empare de la forêt. IMG_9172 IMG_9173

Quand ?

En juin: les vendredi et samedi seulement Du 24 juin à la fête du Travail (début sept) : tous les jours En septembre: les vendredi et samedi seulement

C'est où et on s'y rend comment ?

À Coaticook, dans les Cantons de l'Est à environ 2h de Montréal. Il faut une voiture pour s'y rendre   Les fées ont le pouvoir de réaliser les souhaits. Gare à ceux qui les prennent pour de simples lucioles; elles peuvent aussi devenir malfaisantes... IMG_9184 IMG_9192IMG_9190 IMG_9211

Quoi apporter ?

  • Des souliers confortables pour marcher en forêt. Les sentiers sont quand même adaptés, il n'est pas nécessaire d'avoir des bottes de marche à crampons.
  • Un imperméable (ou parapluie), s'il annonce de la pluie. Comme le parcourt ce fait surtout sous les arbres, les sentiers n'étaient pas super boueux même en cas de pluie. Certains tiendront tout de même à avoir des bottes de pluie.
  • Une petite laine ou autre vêtement selon la météo
  • Du chasse-moustique... au cas où.
  • Favoriser les sacs à dos pour être confo.
  • Appareil photo ou mobile pour capter les bons moments
  • Il n'est pas nécessaire d'apporter de lampe de poche, ça gâcherait même un peu le show...
  IMG_9246 IMG_9255IMG_9072IMG_9131

Pour tout le reste

forestalumina.com
Crédits photos: Marie-Hélène Brault

Pour ne rien manquer des prochains articles

Followabc

Es-tu prêt pour Osheaga ?

Tout ce qu'il faut savoir à propos de l'évènement

Grande fête dédiée à la musique et aux arts visuels, OSHEAGA est un événement de style européen avec ses nombreuses scènes extérieures. L’organisation a pour objectif de faire découvrir des talents locaux et nationaux émergents, qui partageront la scène avec quelques-uns des plus grands noms de l’industrie. Le festival, qui attire des dizaines de milliers d’amateurs de musique de toute l’Amérique du Nord et de l’Europe. OSHEAGA se déroule au parc Jean-Drapeau de l’Île Sainte-Hélène, une oasis de tranquillité et de verdure en plein cœur de la ville. Le festival se déroule sur 3 jours du vendredi au dimanche, à la fin juillet ou début août. Il est possible d’acheter des billets pour une ou plusieurs journées. Les portes ouvrent à midi et les performances débutent à 13h00. Les performances se terminent à 23 h et il faut quitter les lieux dès la fin des performances. Prévoir de l’attente aux portes de sortie et au métro. Il y a des after party organisés à Montréal, habituellement sur Saint-Laurent ou sur Saint-Denis. Pour te mettre dans l'ambiance, écoute cette playlist "En route vers Osheaga".

Comment s’y rendre

  • En métro ou en vélo ( il y a 3 stations Bixi sur l’Ile Sainte Hélène, ce qui veut dire qu’il est possible de s’y rendre avec ce service. Par contre avec la grande affluence de gens pendant le festival, il est fort probablement que les ancrages se fassent rares.
  • En voiture, c’est possible, mais non recommandé. Gare au trafic infernal et aux frais de stationnement.

Installations et services sur place:

  • Une variété de kiosques de nourriture et food trucks
  • Eau et autres boissons rafraîchissantes
  • Bière et autres breuvages alcoolisés
  • Toilettes propres à plusieurs endroits pratiques sur le site
  • Bacs de recyclage et de compost
  • Stations de recharge pour téléphones
  • Location de casiers de 12’’ par 12’’ par 18’’. Pour réserver votre casier
  • Vestiaire sécuritaire (pour les manteaux, sacs, etc.) est situé à l’extérieur des portes du festival avec un accès illimité toute la journée. 3$ par item (sujet à changement).

Quoi apporter au festival :

  • Un petit sac à dos ou sac fourre-tout. Les sacs seront fouillés à l’entrée.
  • Un chapeau ou casquette
  • Des souliers ou sandales confortables.
  • Du papier de toilette ( il en manque toujours)
  • Un imperméable (poncho ou autre) ou un petit parapluie - Ils en vendent aussi sur place
  • Un coupe-vent ou une petite laine pour la soirée qui est souvent venteuse.
  • Une grande couverture ou serviette pour se coucher dessus
  • Une gourde en plastique réutilisable pour la remplir aux fontaines d’eau
  • De la crème solaire et de l’après-soleil
  • Un produit antibactérien genre Purel
  • Du chasse-moustique pour boisé
  • De l’argent cash car les machines distributrices sont souvent hors service
  • Un sac plastique pour pouvoir déposer son sac par terre même si le sol est boueux - Pratique pendant un show ?
  • Un appareil photo/téléphone pour conserver de beaux souvenirs
  Les selfie sticks sont interdits. Attention aux médicaments légaux, ils peuvent être confisqués pour éviter les confusions. Autres items interdits

Quoi porter à OSHEAGA

Qu'il fasse chaud ou froid, qu'il pleuve ou que le soleil soit plombant: the show must go on. Alors surveillez la météo et attriquez-vous en conséquences. Le look "festival" est de mise, soit un peu hippie, bohème, rock sexy ou romantique estival, mais surtout confortable et adapté à la chaleur. Les chapeaux, les bijoux de corps, les fleurs, les crop tops, les shorts en jeans usés, la dentelle et les bottillons ont toujours la cote auprès des fashionistas. Inspiration Pinterest 12 looks pour Osheaga  les plus beaux looks en vidéo IMG_5613 IMG_5614 IMG_5669 BON FESTIVAL ! Site officiel d’OSHEAGA  
Crédits photos: Marie-Hélène Brault

Pour ne rien manquer des prochains articles

Followabc

Balade à vélo dans les ruelles vertes

Tu penses que les ruelles, c'est laite pi ça pu ? Et bien, détrompe-toi ! Pour faire changement des pistes cyclables, pourquoi pas découvrir un monde parallèle de Montréal en empruntant les ruelles vertes à vélo ? Voici donc une suggestion d'itinéraire parmi 15 des belles ruelles vertes du Plateau et des environs. Une belle activité à faire à Montréal. Paisibles, verdoyantes et fleurissantes, les ruelles vertes vous permettent non seulement d'éviter le bruit des rues et les sens uniques, mais également de fouiner les cours arrières des habitants pour y découvrir des merveilles architecturales et d'aménagements paysagers.
  • Tu n'as pas de vélo ? Pas grave il y a Bixi.
  • Durée : Environ 1 heure (sans les détours optionnels en jaune)
  • À considérer : l'ensemble de l'itinéraire se fait sur un terrain assez plat. Par contre au sud de Mont-Royal (à partir de #11), il y aura une très petite dénivellation jusqu'à la fin du trajet, ce qui veut dire qu'il faudra la remonter après...
  • Départ : Papineau et Masson
  • Arrivée : Sherbrooke Est et Hôtel-de-ville
  • Itinéraire en rouge, chemins optionnels en jaune (les coeurs mes ruelles préférées).

Carte Google de l'itinéraire

Ouvrir ce parcours dans Google Maps

Qu'est-ce qu'une ruelle verte ?

Une ruelle verte est une ruelle renaturalisée par les habitants avoisinants. C'est un mouvement de résidents volontaires qui désirent se réapproprier l'espace de leur ruelle et améliorer leur qualité de vie en milieu urbain. En collaboration avec l'éco-quartier de leur arrondissement, le programme a pour objectif :
  • contrer les effets des îlots de chaleur
  • réduire les bruits environnants,
  • récupération de l’eau de pluie
  • embellissement
  • augmentation de la biodiversité
  • favoriser la fraternisation entre voisins
Découvrir ce parcours à vidéo

Entre Papineau, Cartier, Masson et Laurier Est(#1 sur la carte)

img_5779 img_5782 img_5783 img_5786

Entre Chabot, Cartier, Gilford et Généreux (#2 sur la carte)

img_5787 img_5790

Entre Marquette, Fabre, Généreux et Gilford (#3 sur la carte)

img_5793 img_5795

Entre Chambord, Brébeuf, Gilford et Généreux (#6 sur la carte)

img_5798

Entre Mentana, Saint-André, Laurier Est et St-Joseph Est (#8 sur la carte)

img_5807 img_5804

Entre Mentana, Saint-André, Bienville et Mont-Royal Est (#9 sur la carte)

img_5808 img_5815

Rue Demers - Entre Coloniale et Hôtel-de-ville (#15 sur la carte)

C'est une rue minuscule, en partie piétonnière, dans le Nord du Plateau. Elle est bordée par des duplex construits autour de 1900 pour héberger des ouvriers des carrières voisines. img_5736 img_5738  img_5741 img_5734

Entre Drolet, Henri-Julien, Mont-Royal Est et Rachel Est (#11 sur la carte)

img_5824 img_5825 img_5826 img_5827

Entre Drolet, Henri-Julien, Des Pins et Square-Saint-Louis (#12 sur la carte)

img_5831 img_5835 img_5839 img_5843 img_5551

Entre Laval, Hôtel-de-ville, Prince-Arthur et Sherbrooke Est (#13 sur la carte)

img_5851 img_5852 img_5854 img_5861

Entre Laval, Hôtel-de-ville et Napoléon (#14 sur la carte)

img_5862 img_58651

Histoire des ruelles vertes

La ruelle telle que nous la connaissons aujourd’hui apparaît autour de 1840 dans les quartiers riches - le centre-ville actuel - et non pas dans les quartiers populaires, comme on pourrait le croire. Autrefois considérées comme le nid de la criminalité, les ruelles sont alors victimes d'une campagne de salissage, de propos teintés de mépris et d'une poésie péjorative. Dans les années 80, s'est entamé un mouvement populaire de revitalisation des ruelles. Plusieurs programmes et initiatives ont alors permis de réaménager plusieurs ruelles de Montréal. Toute l'histoire des ruelles vertes Carte Google de toutes les ruelles vertes de Montréal
Crédits photos: Marie-Hélène Brault
abc

Paddling surf au coucher de soleil

Une excursion guidée de 12 km sur fleuve St-Laurent au coucher de soleil

Connaissez-vous le paddling surf ? En gros, on se tient debout sur un surf (plus gros que les surfs de rivière ou de mer) et on se dirige avec une longue pagaie. En fin de compte, ça ressemble au principe du kayak, mais le fait d'être debout a pour effet de donner l'impression de marcher ( ou glisser) sur l'eau. Jesus style ! Enfin, bref, j'ai été agréablement surprise de savoir qu'il était possible de louer un SUP (Stand Up Pladdling surf) directement en ville et d'en faire sur le fleuve. En effet, KSF offre la location à plusieurs endroits dans le sud de l'ile et elle offre aussi des excursions guidées dont celle-ci Aventure au coucher de soleil. Expérience inoubliable, sécuritaire et bien encadrée par un guide professionnel. Au cours de cette balade,vous découvrirez la beauté du fleuve. Il est bien temps de briser ce mythe prétendant que le fleuve est sale et insalubre. C'est COMPLÈTEMENT FAUX. Il est superbe ! On peut y observer un magnifique paysage où la nature cohabite avec le décor urbain de Montréal. Le trajet peut varier selon la météo et autres variables, mais en gros, il contourne l'Île sauvage, traverse entièrement le fleuve jusqu'à la Rive-Sud, passe sous le pont Mercier et croise, vers la fin le rapide de la Vague à Guy. Le départ se fait à la tombée du jour et le retour se fait en pleine noirceur. L'excursion est aussi offerte en formule "pleine lune" (le départ de fait alors après le coucher du soleil)

À savoir

  • Il faut réservez d'avance, faites vite !
  • Le trajet se fait en environ 3h.
  • Des lumières sont fixées sous les planches de SUP. Effet génial !
  • Bien que le sport nécessite de connaitre les bases de la technique et un équilibre minimal, il ne nécessite pas non plus d'être dans une forme olympienne.
  • Habituellement, on ne tombe pas à l'eau, mais il faut prévoir le coup...certains passages brassent un peu, mais il est toujours possible de s'agenouiller sur sa planche pour garder l'équilibre.
  • Il est possible de former des groupes privés.
 

DCIM100GOPRODCIM100GOPRO

C'est pour qui?

Toutes personnes de 12 ans et plus (ou accompagnées d'un adulte) ayant déjà fait du SUP. Il faut connaitre la technique de pagaie, être capable de se diriger et de contrôler son surf. Il est possible de suivre le cours Initiation (39$) ou alors le cours Découverte (65$). Parenthèse: je recommande fortement le cours Découverte qui présente tout le contenu du cours d'initiation, mais qui se termine par une excursion dans les rapides qui vaut la peine et qui permet de fortifier les notions apprises.

Ça coute combien ?

75$

Quand ?

Les excursions sont offertes de juin à septembre. Consultez le site pour les dates exactes. SUP couché de soleil (1)   DCIM100GOPRO

Quoi apporter ?

Tout l'équipement est fourni : surf, veste de flottaison et pagaie.
  • votre maillot de bain (of course).
  • si possible, un wetsuit ou un springsuit selon les températures. (C'est tout de même surprenant à quel point l'eau du fleuve est chaude). Sinon prévoir un haut pour couper la brise en fin de parcours. Miser sur les chandails légers qui sèchent rapidement comme des rashguard ou autres hauts de surf et de sports nautiques.
  • des lunettes soleil (et une courroie ?!).
  • un chapeau ou une casquette pour fixer une toute petite lumière aimantée sur le dessus de sa tête. Il est aussi possible de fixer cette lumière sur sa veste de flottaison.
  • un cadenas pour laisser vos effets personnels dans un casier (il est aussi possible d'en louer sur place).
  • (optionnel) une caméra ou votre téléphone avec un étui imperméable pour capter les beaux moments.
Pssst, certaines des vestes de flottaison ont une pochette à l'avant pour mettre certaines choses...

Pour tout le reste

Pour s'inscrire, pour les contacts ou pour toutes questions, visitez le site de KSF.
Crédits photos: Marie-Hélène Brault

Pour ne rien manquer des prochains articles

Follow my blog with Bloglovin Followabc

Vélo de montagne sur le Mont-Royal

Une oasis au centre de la métropole

Si tu crois que le Mont-Royal c’est seulement les tam-tams le dimanche PM, une patinoire en hiver et un endroit pour faire des batailles avec des épées en styromousse, et bien arrive en ville! C’est pas mal plus que ça ! On peut y pratiquer de nombreuses activités, sports et découvertes, dont je parlerai plus amplement dans d’autres articles. En plus, d’être un endroit de prédilection pour les joggeurs, les amateurs de pique-niques, on peut aussi y faire une séance de vélo de montagne sur le Mont-Royal !

Des kilomètres de sentiers

À partir de la statue (Avenue Du Parc), il y a un large chemin de terre battue, que tu peux emprunter pour te rendre au sommet, à pied, en joggant et même en Bixi. De ce large chemin, nommé Olmsted, en l'honneur du concepteur du parc, s’ouvrent des kilomètres de petits sentiers. On peut aisément aller s’amuser pendant des heures et se retrouver complètement de l’autre côté de la montagne. Pour les résidents des environs, c’est une grande richesse que de pouvoir s’y rendre en quelques minutes et se retrouver en pleine nature. Il suffit de quelques minutes, en s’y enfonçant pour ne plus rien entendre ou voir de la ville. En hiver, comme en été, difficile à croire qu’on est en pleine ville. Sur cette carte : le Chemin Olmsted en vert et l'avenue Du Parc est vers à droite.   Carte du Mont Royal Note aux tatas qui pourraient tout gâcher: Ya plus de 4 millions de visiteurs annuellement qui passent dans le parc du Mont-Royal, bref ça fait du monde à messe. Alors, ce n'est pas l'endroit pour faire des courses de vitesse. Surveille les indications, certains endroits sont interdits aux cyclistes, signale ta présence, ralentis lorsque tu croises des piétons et respecte la nature. Il s'agit de quelques morons pour que les vélos de montagne se voient refuser l'accès à la montagne et ça serait bien dommage. Alors, prouve donc que ton casque protège quelque chose...

Les vélos sur le Mont-Royal

Il y a d'ailleurs un organisme "Sentiers Royal", qui fait la promotion d'une pratique responsable du sport et milite pour sa légalisation au Mont Royal ainsi que son développement partout en ville. En effet, les vélos de montagne ne sont autorités que sur le chemin Olmsted. Certains s'opposent à leur présence sur les sentiers alléguant des risques d'érosion des sols ou de conflits entre les usagers. Cependant, ce n'est pas tout à fait exact puisqu'il a été démontré que le vélo de montagne ne cause pas plus de dommages que la marche (Thurston & Reader, 2001), et que les conflits d'usages ne surviennent pas lorsque le sport est bien encadré. Gabriel, Co-porte-parole de Sentiers Royal m'explique l'importance de briser les mythes; c'est la santé du milieu naturel et notre sécurité à tous qui en dépend. Tout est une question d'aménagement, d'éducation et de coopération.

Des sentiers de vélo de montagne eco-friendly

La communauté des mountain bikers a bien souvent mauvaise réputation. Mais les adeptes de ce sport sont aussi des familles et des gens avec une tête sur les épaules. Ils souhaitent simplement rendre le sport accessible à tous, à Montréal, le tout dans le respect de la nature et des autres usagers de la montagne. Il est tout à fait possible de créer des pistes de vélo durables et sécuritaires qui feraient le bonheur de tous, comme le défend bien cette vidéo :

Quelques faits sur le Mont-Royal

  • 2,14 km2 de pleine nature en pleine ville - 190 hectares. dont 110 hectares de boisés
  • 20 km de pistes de ski de fond
  • 20 espèces de mammifères et 180 espèces d’oiseaux observés.
  • Le parc du Mont-Royal comprend 3 sommets :
    • celui du Mont-Royal, le plus connu et le plus haut (233 m) situé sous l’antenne blanche de télécommunication
    • celui d’Outremont
    • celui de Westmount
  • Le parc du Mont-Royal a été conçu par l’architecte-paysagiste Frederick Law Olmsted, celui-là même qui a créé Central Park à New York.
  • On retrace presque 5000 ans de présence amérindienne sur le mont Royal. En savoir plus
  • 3 bâtiments exceptionnels ouverts au public : la maison Smith, le Chalet et le pavillon du lac aux Castors
En savoir plus sur le Mont-Royal

C’est une des grandes richesses de la ville de Montréal, profitez-en mais surtout prenez-en soin !

Crédits photos et vidéos: Marie-Hélène Brault

Pour ne rien manquer des prochains articles

abc

Une glissade d’eau en pleine ville

Slide the city à Montréal

305 mètres de glissade d'eau, sur une longue carpette en plastique, ça peut paraître niaiseux, mais c'est franchement très fun. Ça permet de profiter du soleil et de se mouiller un peu. Pas toujours facile en pleine ville. Le concept est super bien fait, car il limite les accès à la glissade par période. Ce qui fait qu'on doit choisir une plage horaire parmi celles proposées pour nos descentes. Ainsi, la file d'attente est raisonnable.

À savoir

  • Lorsque tu réserves ta place, tu choisis ton heure de descente et tu dois absolument les faire dans cette plage horaire.
  • Soit tu laisses toutes tes affaires de valeurs et tes vêtements dans ton auto, soit tu te trouves un "spot" sur le gazon sur le site.
  • Lorsque tu es prêt à descendre, n’apporte rien avec toi qui ne peut être mouillé. Dans mon sac à dos, je trainais seulement des sandales de plage, un short de surf et la clé de la voiture dans un ziplock imperméable.

Slide-the-city2  Slide-the-city3

C'est pour qui ?

Franchement pas mal tout le monde peut y participer. Remarquez dans mon vidéo la petite fillette d'environ 3-4 ans (adorable) et la mémé à la toute fin (tout aussi adorable) qui tombe comme une quille de bowling. D'ailleurs, elle se porte très bien et n'avait pas l'air perturbée du tout par sa chute. ;)

Ça coute combien ?

3 descentes : Régulier 30$ - Il y a des prix early bird à 20$ et des prix tardifs allant jusqu'à 45$ le jour même. Il y a aussi une descente unique (mais franchement, ça vaut le coup d'en prendre 3) et un accès Descentes illimitées pour les (trop) motivés.

C'est quand et où ?

Un samedi au mois d'août - 13 août 2016 - Au Stade Olympique

Quoi apporter ?

  • votre maillot de bain (of course).
  • des lunettes soleil (et une courroie ?!).
  • un chapeau ou une casquette.
  • ta boué, ta trip ou ta balloune pour glisser (Il est possible d'en acheter une sur place pour un prix raisonnable, et ça vient avec un petit sac à dos pratique pour mettre tes gougounes*).
  • un sac à dos (qui peut se faire mouiller) pour y mettre tes gougounes pendant les descentes ou pour tes clés.
  • un étui imperméable pour tes clés de voiture ou ton téléphone.
  • (optionnel) une caméra ou votre téléphone avec un étui imperméable pour capter les beaux moments.

Pour en savoir plus et réserver sa place

Site officiel en anglais seulement :/
  • Des gougounes = des thongs (sandales de plage qui tient entre les orteils)
Crédit vidéo: Marie-Hélène Brault

Pour ne rien manquer des prochains articles

abc

Les 21 icônes du Mile-End

Les institutions, commerces, lieux et personnages qui façonnent le visage du quartier.

Ils ont traversé le temps, ont marqué la communauté, ils ont parfois été oubliés un moment avant de refaire surface après avoir été rajeuni, mis à jour ou réinventé. D’autres ont complètement disparu, mais sont restés gravés dans les mémoires. Ils font du Mile-End, ce qu'est le Mile-End. Ils interagissent entre eux et forme un tout, un quartier, une communauté. Voici donc ma liste perso de ce que je considère être les piliers, des symboles, les emblèmes du Mile-End.
1. Le château d'eau et l'entrepôt St-Laurent
2. Le duel amical entre les cafés Olimpico et Club Social
3. Le Parc Lahaie et l'église St-Enfant-Jésus
4. La caserne de pompiers no. 30
5. Le bar Chez Serge
6. Tamey, la fleuriste du Mile-End
7. L'Église Saint-Michel-Archange
8. Le Rialto
9. Le quartier industriel et le chemin de fer
10. Les bagels
11. Arahova et le quartier grec
12. La communauté juive
13. Le Supermarché P.A.
14. Patsy, la Fée du Mile End
15. Le "Jimi Hendrix" du Mile-End
16. Le guitariste à la barbe blanche
17. La Fruiterie du Mile-End
18. Waxman - Tuxedo Espresso Barbier
19. Wilensky's Light Lunch
20. Le chat orange à 3 pattes
21. Mike, l'itinérant du P.A.

1. LE CHATEAU D'EAU ET L'ENTREPÔT ST-LAURENT

img_5123 Caractérisé par sa forme irrégulière due au petit terrain sur lequel il a été construit en 1924, l'immeuble n'a eu qu'une seule vocation au cours de son histoire, soit l'entreposage. On la reconnait de loin avec ses lignes blanches sur ses briques rouges et le château d'eau qui le surplombe. On peut l'observer le St.Lawrence Warehouse depuis le parc Lhasa-De Sela situé entre les rues St-Urbain et Clark à la hauteur de Van Horn.

2. LE DUEL AMICAL ENTRE LES CAFÉS OLIMPICO ET LE CLUB SOCIAL

img_5147 Ces 2 cafés quasi voisins sont sans contredit des institutions du quartier. Chaque habitué a sa préférence et entretient une petite guéguerre avec le commerce concurrent. En fin de compte, tout le monde y trouve son compte et les 2 endroits sont toujours pleins à craquer. Olimpico: 124 rue St-Viateur Club social: 180 rue St-Viateur  

3) LE PARC LAHAIE ET L'ÉGLISE ST-ENFANT-JÉSUS

img_5122 Le parc était, à la fin du 19e siècle, le noyau central du village Saint-Louis-de-Mile-End (ancêtre du Mile-End). L'église a été construite en 1857 et le Parc a été récemment réaménagé et agrémenté d'une superbe fontaine. L'évènement "Noël dans le Parc" s'y installe tous les mois de décembre depuis 20 ans. Il est situé aux angles de St-Laurent et Laurier.

4) LA CASERNE DE POMPIER NO.#30

img_5119 Ce beau bâtiment aux allures de château a été construit en 1904-1905 pour servir d’Hôtel de Ville de Saint-Louis-du-Mile-End. Le balcon d’où le maire s’adressait aux foules témoigne de ce passé. L’édifice regroupait une salle de conseil, une caserne de pompiers, un poste de police, une cour du greffier, un dortoir, des écuries et un grenier à fourrage. Aujourd’hui, l’édifice abrite les pompiers de la caserne no.30 et le Musée des Pompiers auxiliaires de Montréal. Caserne no.30 : 5, Laurier Ouest  

5) LE BAR CHEZ SERGE

img_5150 Très prisé pour aller regarder une partie de hockey, le bar chez Serge est reconnu pour ses cocktails de 3 ou 6 onces servis dans des sceaux, sa bière glaciale, son taureau mécanique (le seul au Québec) et son orignal en soutif qui fait des clins d'oeil…la grande classe quoi… Chez Serge : 5301 St-Laurent

6) TAMEY, LA FLEURISTE DU MILE-END

img_5126 Son commerce, reconnu depuis 20 ans, est aussi un bric-à-brac du style "quartier chinois". Fleurs et bricoles débordent jusqu'au trottoir. On reconnait l'endroit aux nombreuses cages d'oiseaux suspendues au balcon supérieur. Originaire de Hong Kong, cette mère monoparentale de 14 enfants travaille jours et nuits au milieu des fleurs. On dit qu'elle façonne l'esprit "villageois" du quartier... et le "village" lui a bien rendu. Puisqu'en 2013, elle est victime d'un incendie qui abime gravement son établissement. Le quartier se mobilise et lui offre immédiatement un grand support. Plusieurs milliers de dollars seront ramassés en quelques jours pour l'aider à reconstruire. Aujourd'hui rétablie, elle continue d'animer et de fleurir la rue Bernard. L'histoire de Tamey Dragon Flowers : 159, Bernard Est  

7) L'ÉGLISE SAINT-MICHEL-ARCHANGE

img_5134 Un autre symbole de l'hybridité culturelle du quartier. Le bâtiment d'inspiration byzantine, a été construit en 1915 pour la communauté irlandaise et polonaise. L'église catholique romaine est reconnue pour son dôme et son minaret (une tour habituellement attribuée aux mosquées) visible de pratiquement partout dans le Mile-End. L'église Saint-Michel-Archange: 105 St-Viateur Ouest

8) LE RIALTO

img_3863 Le monument historique a été construit à l'origine, en 1923-1924 pour être un cinéma de quartier. La façade de style beaux-arts s'inspire de celle du l'Opéra de Paris et l'intérieur de style néo-baroque est d'une rare beauté.  Aujourd'hui, le théâtre/salle de spectacle présente une programmation multilingue et multiculturelle, ancré dans le présent avec un clin d'oeil au passé. Théâtre Rialto : 5723, Du Parc  

9) LE QUARTIER INDUSTRIEL ET LE CHEMIN DE FER

img_4549 Le Mile-End est associé au chemin de fer depuis plus de 125 ans. Malheureusement, la gare du Mile-End n’a pas pu survécue à la construction du viaduc routier Rosemont–Van Horne en 1970. La voie ferrée demeure non seulement une délimitation du territoire, mais aussi un emblème pour le quartier. Une piste cyclable la longe désormais et la rumeur raconte que des projets sont en cours pour redonner au réseau ferroviaire ses attributs symboliques. L’arrivée d’entreprises en communications et nouvelles technologies dans le quartier industriel du Mile-End a donné un second souffle à ces quelques rues qui s’enlisaient. Leurs venues ont engendré l’ouverture et la renaissance de plusieurs commerces.

10) LES BAGELS

img_5125 Qui dit Mile-End, dit Bagels. Que ce soit Bagel Fairmont ou Bagel St-Viateur, les 2 sont des institutions incontournables. Ouverts 24h sur 24, leurs planchers sont couverts de graines de sésames. Il demeure à ce jour (selon moi, et bien d'autres Montréalais) les seuls et uniques "véritables bagels...au monde" Bagel Fairmont: 74, Fairmont Ouest Bagel St-Viateur: 263, St-Viateur Ouest  

11) ARAHOVA ET LE QUARTIER GREC

img_5133 Le quartier du Mile-End (principalement l'avenue DuParc) est aussi connu pour être le quartier grec. Le restaurant Arahova est un classique. Sous la formule "apportez-votre vin ou votre bière", il ne faut pas manquer, le tzatziki, le feta et (of course) le souvlaki. apportez-votre vin ou votre bière, le resto est ouvert 24h sur 24. Arahova Souvlaki : 256 St-Viateur Ouest.

12) LA COMMUNAUTÉ JUIVE

img_5131 Symbole du multiculturalisme du quartier, les juifs hassidiques font partis intégrante du décor et de la culture du Mile-End.

13) LE SUPERMARCHÉ P.A.

img_5238 Que serait le Mile-End sans son épicerie P.A. ?! Toujours grouillante de monde, l'endroit est l'épicerie principale du quartier. On l'apprécie pour la fraicheur de ses produits, la variété et les très bon prix. Désormais aussi offert en version "Nature", le pendant "bio abordable" du P.A. a repris les locaux originaux au coin du boulevard St-Joseph. Supermarché P.A.: 5242, Du Parc P.A. Nature : 5029, Du Parc

14) PATSY, LA FÉE DU MILE-END

img_5241 D'origine belge, l’artiste Patsy Van Roost habite le quartier depuis plus de 20 ans. Elle explore le secteur et crée des expériences participatives et rassembleuses qui encouragent les gens à se rencontrer et surtout, à se raconter. Elle est à l’origine de ce qu’elle appelle des “dispositifs-signalétique” attachés aux clôtures ou enroulés autour des arbres et des imprimés au pochoir sur les trottoirs, murs et vitrines. Sa démarche est inspirante et ajoute de la couleur et de la chaleur au quartier.    -crédit photo : Patsy Van Roost- Patsy Van Roost - Projets urbains  

15) LE "JIMI HENDRIX" DU MILE-END

img_5149 Personnage haut en couleur, ont le remarque rapidement grâce à ces vêtements extravagants rappelant grandement le style "Jimi Hendrix". Je l'ai souvent aperçu dans l'autobus 80/435 , sur l'avenue DuParc ou au P.A.

16) LE GUITARISTE À LA BARBE BLANCHE

img_5132 Armé de sa guitare classique et de son chapeau, il agrémente avec brio l'ambiance du patelin. On l'entends souvent gratouiller devant le Starbuck, le Toi, Moi, Café ou devant le P.A.  

17) LA FRUITERIE DU MILE-END

img_5148 Difficile de s'imaginer le quartier sans Bob et sa fruiterie. Un autre commerce qui a bénéficier de la générosité de ses fans qui ont fait un don pour maintenir le commerce en affaires. La fruiterie offrant une très grandes variétés de fruits, légumes, produits et plats préparés exotiques ou traditionnels répondant très bien multiculturalisme et l'hédoniste montréalais. Fruiterie du Mile-End: 5686, Du Parc  

18) WAXMAN - TUXEDO ESPRESSO BARBIER

photo Ouvert depuis 1927, l'établissement a fait sa renommée avec les smokings. Il se spécialise en vente, location et ajustements de tenues de gala pour monsieur. La très chic institution qui a récemment réinventé sa formule pour ajouter un service de barista et de barbier, est un véritable man's cave pour dudes distingués et branchés. Waxman 4605, Du Parc  

19) WILENSKY'S LIGHT LUNCH

img_5170 Le casse-croûte qui a figé dans le temps...quelque part dans les années 50. J'adore ça ! Ouvert en 1932 par Harry Wilensky, originaire de Russie, ce fût d'abord une boutique de cigares/barbier/librairie. C'est son fils qui le convaincra d'acheter un grill pour vendre des sandwichs. La beauté de l'endroit, c'est la simplicité de la bouffe. LE sandwich "spécial Wilensky": du salami et du bologne grillés, servis dans un pain rond, avec une touche de moutarde...JAUNE (of course) ! Plus simple que ça tu meurs. Ça fait changement de plats fusion-déconstruit-réinventé-branché-top-de-l'heure. Wilenksy : 34, Fairmount Ouest  

20) LE CHAT ORANGE À 3 PATTES

fullsizerender Difficile à apercevoir, il n'en demeure pas moins qu'il est particulièrement...weird. Affectueux, il se laisse approcher et ronronne si on lui gratouille les derrières d'oreilles. Il boite, non sans difficulté, habituellement autour des rues Hutchison et Labadie.  

21) MIKE, L'ITINÉRANT DU P.A.

img_5144 Aussi appelé le Prince du Mile-End, le célèbre et mystérieux clochard a erré pendant plus de 30 ans, été comme hiver, sur l'avenue du Parc et ses environs. Son carrosse d'épicerie rempli de cochonneries sur lesquelles était juché un petit piano à piles annonçait qu'il était dans les parages. Le sans-abri avait trouvé refuge à l'épicerie P.A et au Copie 2000 qui l'avait prit sous leurs ailes. Décédé à l'âge de 82 ans, en 2014, il a laissé un grand vide dans la communauté endeuillée. On raconte qu’il a quitté l’Italie à l’âge de 20 ans et qu'il a attérit à Montréal après un court séjour au Brésil. Il aurait travaillé comme pâtissier-boulanger pendant des années, mais sa vie aurait déraillé à la suite d’une rupture dont il ne s’est jamais remis. Toute son histoire.

Résumé à conserver sur votre mobile:

img_0052
Crédits photos: Marie-Hélène Brault

Pour ne rien manquer des prochains articles

abc
INSTAGRAM
Encore plus de photos !