EN LECTURE

La fois où on a manqué notre vol

La fois où on a manqué notre vol

Et qu’on a passé 24h à Bangkok

Lors de notre voyage au Sri Lanka, nous sommes aussi allés à Siem Reap au Cambodge pour 10 jours. Un vol réservé le 1er février devait nous ramener à Colombo (au Sri Lanka) pour passer les derniers jours du voyage avant de rentrer à Montréal. Le 30 janvier, on veut réserver nos sièges pour le vol du 1er. On se connecte sur l’application de Air Asia avec notre numéro de réservation Expedia. Surprise, le vol pour cette réservation est le 2 février sur l’app. 🤔 Pourtant, sur Expedia la réservation est confirmée et complète pour le 1er février. Un message d’alerte sur Air Asia attire notre attention. » Des travaux sur les pistes d’atterrissage à Bangkok pourraient occasionner des retards ou annulations de vol. Vérifiez votre réservation. » Effectivement, il n’y a pas de vol direct entre Siem Reap et Colombo et nous avons une escale à Bangkok ! Hum… C’est sûrement ça. Après des tests sur l’app, sur le site, avec et sans wifi, selon Air Asia et notre numéro de réservation, notre vol est bien le 2 février et non pas le 1er. Bon OK : activation du mode adaptation. S’en suit alors une ribambelle de réitérations d’itinéraire et de courriels pour déplacer des réservations de chambre d’hôtel. On doit donc rester 24h de plus que prévu à Siem Reap dont on commence à avoir fait le tour. On se réserve un petit cours de cuisine pour le 1er février et on se présente à l’aéroport de Siem Reap le 2 février. C’est au comptoir Air Asia avec nos 2 passeports sur le comptoir comme des abrutis que nous apprenons que notre vol était… hier. (!) @%$# Après avoir expliqué les raisons qui nous ont fait croire que notre vol était le 2 et non pas le 1er, le pauvre préposé ne peut rien faire pour nous. Il n’y a même pas de vol pour Colombo aujourd’hui. Il nous suggère de prendre un vol pour Bangkok dans 25 minutes et rendu là, nous pourrons aller au Service à la clientèle de Air Asia à l’aéroport. Là, on devrait être en mesure de nous aider. On avait pas trop le temps de réfléchir, alors on a fait le check-in rapido pi on a couru pour se rendre à la gate tout juste à temps et c’est une fois assis dans l’avion qu’on s’est regardé.

« Heu… c’est parce qu’on s’en va à Bangkok ! WTF ?»

WTF effectivement. C’est dans le line up pour passer l’immigration à l’aéroport de Bangkok (qui se trouve avant le carrousel de bagages et avant le service à la clientèle Air Asia) que je me suis mise à Googler pour vérifier que nous n’avions pas besoin de visa ou de vol de sortie pour être admis au pays. Mes recherches ne sont pas trop concluantes surtout pas avec la vitesse incroyable du Wifi gracieuseté de l’aéroport de Bangkok. Plus de peur que de mal, on passe les douanes, récupère les bagages et on aboutit chez Air Asia. Il n’y a pas de vol pour Colombo avant le lendemain. On a donc 24h top chrono à passer à Bangkok.

Tu réalises que t’avais pas prévu voyager dans un pays quand tu es devant le ATM à l’aéroport pi que t’as aucune idée combien retirer parce que tu sais pas comment ça vaut 5000 ฿ !

Fak c’est avec 5000฿ en poche, dans un café avec WiFi, toujours à l’aéroport que nous avons fait des recherches express pour se trouver un hôtel, un itinéraire pour se rendre et des activités à faire en 24h à Bangkok. 30 minutes plus tard, on était dans le SkyTrain, flabbergasté…

-WTF, on est à Bangkok !

#TrancheDeVoyage

J’ai pris de superbes photos (et je vous prépare un article sur ce qu’on a peu voir en 24h), mais j’avais pas grand chose en format vidéo. Voici donc un petit montage sans prétention.


Convaincue que le voyage est d'abord et avant tout un état d'esprit, elle observe, goûte, photographie, écoute et explore en permanence dans le "beat" d'une voyageuse. Que ce soit dans sa ville natale, Montréal, ou partout ailleurs au monde, elle recherche les beautés d'ici et d'ailleurs.

DANS LE MÊME GENRE

INSTAGRAM
Encore plus de photos !