EN LECTURE

Fiche de kitespots: Mannar, Sri Lanka

Fiche de kitespots: Mannar, Sri Lanka

Quelques informations un spot de kitesurf méconnu Mannar au Sri Lanka. Sur une péninsule de sable donnant sur une lagune d’un côté et sur le golfe de Mannar de l’autre. Un large spot flat flat flat. En hiver, le vent offshore permet de s’amuser du côté de la mer et en été, c’est plutôt dans la lagune que ça se passe.

Les spots et les déplacements

La plage dégagée, sans obstacle, à part une bouse de vache ou deux. Les décollages et atterrissages se font comme un charme. Bien que la lagune peu profonde soit plus adaptée pour les débutants, plusieurs cours d’initiation sont donnés en hiver côté mer, avec un casque d’écoute, une veste de flottaison et un rescue boat prêt à intervenir.

L’hébergement

L’unique kitecamp directement sur le spot est Vayu – Kitesurfing Mannar, ils offrent l’hébergement tout inclus, des cours et de la location de matériel. Il s’agit des mêmes propriétaires que le kitecamp Kitesurfing Lanka KSL situé à Kalpitiya (au sud de Mannar) et on remarque le même genre d’ambiance et les mêmes convictions environnementales et sociales que KSL. Ils organisent un transport en tracteur-remorque au moins une fois par jour (5 min de trajet) pour se rendre au bout de la péninsule (Adam’s Bridge) située dans un parc national protégé.

La météo et les vents à Mannar

La péninsule de Mannar possède un climat très sec de savane. En hiver les températures oscillent entre 24 à 32 degrés. En été, c’est plutôt 31 degrés le jour et 27 la nuit. Sur l’année, la température moyenne à Mannar est de 28.1°C et les précipitations sont en moyenne de 714.3 mm. Pour le vent, c’est une moyenne de 18 à 25 noeuds à longueur d’année.

S’il ne vente pas, on fait quoi ?

Vayu – Kitesurfing Mannar (venant tout juste d’ouvrir en 2018) offre quelques activités sur place comme de la location gratuite de paddleboard SUP, mais ça demeure très limité pour le moment. Isolée dans l’extrême nord de l’île du Sri Lanka, la péninsule est restreinte en termes d’activités. Les déplacements en voiture se font en moyenne à 45km/h (comme dans tout le pays). Par contre, il est possible de prendre une navette pour se rendre au kitecamp KSL, son « grand frère », situé à Kalpitiya (4h de route au sud). En plus d’être une région plus animée, elle compte plusieurs spots de kitesurf à essayer absolument. Le trajet coûte environ 80 € (120$CA) mais pourra être partagé avec d’autres voyageurs (à organiser avec Vayu). 

Quoi apporter ?

  • Shortie ou spring wetsuit : Honnêtement, l’eau est très chaude même en hiver, mais il peut-être pratique d’avoir un petit wetsuit pour les journées nuageuses ou pour les débutants qui sont toujours dans l’eau et qui sont très frileux.
  • 2 ou 3 voiles : En guise de référence, mon copain et moi avons utilisé (à Kalpitiya et à Mannar) pour les 2 premières semaines de janvier : Ozone Edge 7m, 9m, 11m et 13m

De plus, voici une liste complète pour un voyage de kitesurf 👇🏻.

Crédits photos : Marie-Hélène Brault et Marc-Antoine Leclerc


Convaincue que le voyage est d'abord et avant tout un état d'esprit, elle observe, goûte, photographie, écoute et explore en permanence dans le "beat" d'une voyageuse. Que ce soit dans sa ville natale, Montréal, ou partout ailleurs au monde, elle recherche les beautés d'ici et d'ailleurs.

DANS LE MÊME GENRE

INSTAGRAM
Encore plus de photos !